AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dijon les 25 et 26 mai

Aller en bas 
AuteurMessage
arnaud21
Newbi en Pantera
Newbi en Pantera
avatar


MessageSujet: Dijon les 25 et 26 mai   6/5/2014, 19:02

Qui sera présent dans notre belle région
Moi j'y serai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stinger
Newbi en Trotinette
Newbi en Trotinette
avatar


MessageSujet: Re: Dijon les 25 et 26 mai   6/5/2014, 20:03

Normalement moi j'y serai aussi pour ma première course \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud21
Newbi en Pantera
Newbi en Pantera
avatar


MessageSujet: Re: Dijon les 25 et 26 mai   7/5/2014, 18:55

Tu fait la coupe, la rookies ou l'endurance ?
Normalement Gcox sera la aussi.
N'hésite pas à passer me voir
Arnaud # 48 en 600
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stinger
Newbi en Trotinette
Newbi en Trotinette
avatar


MessageSujet: Re: Dijon les 25 et 26 mai   7/5/2014, 21:18

Je fais la coupe. Vu mon niveau actuel ça risque d'être compliqué mais j'y vais sans la moindre pression, juste pour me faire plaisir et essayer d'apprendre au contact de meilleurs que moi. Par contre si tu pouvais éviter de me mettre un tour pendant les courses ça m'arrangerait   sourir 

Nan parce que, si je ne dis pas de bêtise et que tu es bien celui à qui je pense, on s'est déjà retrouvé dans le même groupe pendant un roulage Box23 au Vigeant l'année dernière, et on ne roule pas vraiment sur le même rythme. Mais alors vraiment pas. À se demander si tu n'avais pas une S1000RR de camouflée sous ton carénage...

Mais du coup oui je passerai peut être pour quelques conseils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drummers
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: Dijon les 25 et 26 mai   7/5/2014, 21:59

Ah bah oui Arnaud c'est pas du mou de veau (ça rime  Laughing ) ;

Eclatez vous bien sur ce top circuit ! le petit cbr risque de prendre un peu cher par rapport aux R6 et 675 dans le grand bout droit mais y'a moyen de faire des bons chronos avec cette chignole quand même.

J'ai fais Ma plus belle gaufre et ma plus belle course sur ce circuit, donc sensations garanties !

_________________
[ DRUMMERS #76 ]
http://www.tht.fr
http://photos.tht.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud21
Newbi en Pantera
Newbi en Pantera
avatar


MessageSujet: Re: Dijon les 25 et 26 mai   8/5/2014, 18:26

C'est cool on roulera ensemble, tu as quel numéro ?
Dijon est le circuit le plus simple de france, il faut juste une bonne paire de baloche, et rentré fort partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stinger
Newbi en Trotinette
Newbi en Trotinette
avatar


MessageSujet: Re: Dijon les 25 et 26 mai   9/5/2014, 22:36

Pour ce qui est de la paire de baloches qui va bien je vais essayer de penser à ramener ça, mais la seule fois où j'ai roulé à Dijon jusqu'à maintenant, quand j'ai essayé de rentrer fort j'ai fini dans le gravier. Alors c'est sûr que la région est belle et que c'est toujours sympa de visiter les environs du circuit, mais c'est pas comme ça que je vais réussir à faire descendre mes chronos.

Thibaut #67
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stinger
Newbi en Trotinette
Newbi en Trotinette
avatar


MessageSujet: Re: Dijon les 25 et 26 mai   31/5/2014, 00:12

C'est parti pour mon CR de ce premier week end de course O3Z pour moi.

Après une journée du jeudi passée à se réacclimater avec le circuit de Dijon avec à la clé une belle amélioration de mon ancien meilleur temps de plus de deux secondes avec un 1'31.78, les choses sérieuses commencent enfin. J'étais parti à Dijon en sachant pertinemment qu'étant donné mon niveau actuel je ne pourrai espérer mieux que d'être parmi les derniers en Coupe Supersport, et après avoir vu rouler les pilotes O3Z qui étaient également présents lors de cette journée de roulage il était évident que j'avais d'énormes progrès à faire avant de pouvoir espérer me rapprocher du milieu de peloton (doux euphémisme).

Mais peu importe, je suis venu pour découvrir la compétition, apprendre auprès de plus rapides que moi et réaliser un rêve de gosse d'un jour s'aligner sur une grille de départ. En plus la météo sera de la partie pendant tout le week end, bref toutes les conditions étaient donc réunies pour un super week end, il ne me restait plus qu'à faire de mon mieux.

J'avais décidé de démonter mon Alfano pendant tout ce week end O3Z pour éviter toute déconcentration potentielle : je me connais et je sais que je ne peux pas m'empêcher d'y jeter un coup d’œil pour voir mes temps immédiatement après avoir passé la cellule. A Dijon vu qu'elle est placée juste avant l'entrée du premier virage il m'est déjà arrivé de me louper dans ce premier virage en essayant de voir le temps que je venais de faire. Alors autant éviter pour les courses.

Essai Libre 1 (session n°5) :

Je m'élance pour ma première séance d'essais libres avec une certaine appréhension : ne pas avoir de couvertures chauffantes rend toujours les premiers tours de n'importe quelle session assez délicats, mais là c'était d'autant plus compliqué que certains vont tout de suite très, très vite. J'essaye de faire monter mes pneus en températures le plus rapidement possible tout en tachant de ne pas trop gêner les autres qui sont déjà sur leur rythme (plus facile à dire qu'à faire).

Pendant les trois ou quatre premiers tours je me fais doubler de toute part et j'ai un peu de mal à garder ma concentration tant je suis tendu sur la moto. Au bout d'un moment je me remarque qu'une autre CBR 600 qui m'avait doublée un peu plus tôt est toujours quelques encablures devant moi, j'ai même tendance à la rattraper légèrement. Avoir une moto en point de repère était ce dont j'avais besoin pour me reconcentrer, et ça m'aide à revenir dans ses roues. Après l'avoir suivi pendant quelques temps, c'est avec un grand soulagement que je le double : j'ai dépassé quelqu'un bounce Je ne me fais pas d'illusions pour autant, je sais très bien que j'ai déjà une journée complète de roulage dans les jambes alors que c'est pour certains pilotes leurs premiers tours de roues à Dijon ce week end. Mais ça a suffit à me détendre et j'ai ensuite rapidement retrouvé le même genre de rythme que j'avais la veille.

Avec de nouveau une piste libre devant moi (à part pour quelques fusées qui étaient tellement sur un autre rythme que mon cerveau avait à peine le temps d'enregistrer que je venais de me faire doubler qu'elles avaient déjà disparues à l'horizon), je remarque que j'ai de nouveau du mal à rouler seul sans quelqu'un devant moi pour me servir de repère, exactement comme pendant le roulage de la veille. Heureusement une autre CBR 600 apparaît au loin et durant les quelques tours qu'il me faudra pour le rattraper je sens que mon rythme augmente légèrement. J'aurais une deuxième fois la satisfaction de pouvoir doubler quelqu'un, toujours avec le bémol qu'il était probablement en train d'effectuer ses premiers tours du week end. Mais c'est indéniablement bon pour ma confiance de voir que j'arrive à rouler avec certains, chose qui m'inquiétait quand même un peu avant de venir.

Sur la fin de session on me présente pour la première fois des drapeaux bleus. Après un petit moment d'hésitation je me retourne pour voir qu'un paquet remonte sur moi, je décide alors de m'écarter pour les laisser passer. Ça fait quand même bizarre ces drapeaux bleus. Au final je ne connais pas les temps que j'ai fait durant cette session, rien de bien transcendant à mon avis (surement autour des 1'33), mais je me sens nettement plus détendu maintenant que j'ai pu partager la piste avec les pilotes O3Z et que ça ne s'est pas trop mal passé.


Essai Libre 2 (session n°13) :

Pour cette deuxième séance d'essais libres j'ai eu la chance d'avoir de très sympas voisins de paddock : ayant une paire de couvertures chauffantes en trop, non seulement ils veulent bien me les vendre d'occase pour un bon prix mais en plus ils me proposent de d'abord les essayer sur cette session pour voir ce que ça donne. Pour la première fois depuis que je roule sur piste je m'élance donc avec des pneus déjà chauds, et quand on est pas habitué c'est vraiment étonnant de pouvoir mettre du rythme dès le début. C'est pas forcément facile de forcer le cerveau à accepter qu'il n'est pas nécessaire de perdre les 2-3 premiers tours à faire chauffer les pneus mais quand on s'y est habitué ça doit être super.

Pour le coup je me suis un peu emporté puisque, voyant pendant mon deuxième tour que j'étais déjà un peu plus rapide que les trois pilotes juste devant moi, je décide de passer à l'attaque au freinage du premier virage pour en passer deux d'un coup sourir Forcément ça ne pouvait pas le faire : je vois que le troisième qui est maintenant juste devant moi est aussi un peu large, alors quand je vois qu'il y a une bande de bitume au delà de la ligne blanche à l'extérieur je ne cherche même pas à essayer de garder les freins pour ne pas élargir et je vise directement ce petit dégagement. Une fois bien à l'abri sur ce petit bout d'asphalte salvateur, je jette un coup d’œil derrière moi pour voir où je vais pouvoir reprendre la piste, sauf que quand je regarde de nouveau devant moi la bande de bitume disparaît soudainement : je n'ai plus le temps de tourner le bac à gravier est inévitable affraid Vu que ce premier virage se prend quand même assez vite, je rentre dans le bac avec bien plus de vitesse que lors de mes touts droits précédents. J'ai les deux pieds au sol, la piste étant en descente à cet endroit j'ai pas l'impression de pas beaucoup ralentir, la moto bouge dans tous les sens, le mur se rapproche : mais quel co.., je vais quand même pas planter la moto maintenant alors que je suis si proche de prendre le départ de ma première course snif Ce furent les 10 secondes les plus longues de ma vie mais quel soulagement lorsque la moto finie par enfin s'arrêter.

Je rejoins doucement la piste, mon cœur est encore en train de palpiter à plein régime et j'essaye de rester hors trajectoire pour ne pas trop gêner et éviter de foutre du gravier partout. J'essaye de me reconcentrer pour reprendre gentiment mon rythme. C'est pas facile dans ces conditions mais je profite de quelques tours où je suis seul pour reprendre confiance. Je fini par remonter sur un groupe de 3, je passe les deux premiers en l'espace d'un tour pour ensuite prendre la roue du dernier. Je semble perdre énormément en vitesse de pointe et dans la ligne droite je n'arrive même pas à tenir son aspiration. Mais si ma brave petite CBR n'est pas à son aise dans les bouts droits, elle est d'une vivacité et d'une précision exemplaire dans les parties sinueuses et je rattrape rapidement celui qui m'avait déposé dans la ligne droite pour le doubler à mon endroit favori pour dépasser : le Gauche de la Bretelle.

Je fini la session sur un rythme un peu plus rapide que le matin, mais surement un peu plus lent que la veille. Mais qu'importe la journée aura été forte en émotion, je me suis fait dépassé un nombre incalculable de fois, j'ai réussi à faire quelques dépassements, ce qui aura au moins eu le mérite de me rassurer un peu sur mes chances de ne pas finir dernier des courses. Par contre il semble de plus en plus évident que je perd énormément en ligne droite et que ça va être compliqué à gérer en course. Mais il faut faire avec, alors je me dirige vers le contrôle technique, tout se passe bien et il ne reste plus qu'à profiter de la soirée pour se détendre un peu et être en forme pour les qualif le lendemain.


Séance Qualificative :

Je m'élance cette fois sans couvertures pour ne pas trop bousculer mes habitudes. Je pars donc tranquillement, tout le monde me passe mais je reste concentrer sur mon rythme : j'essaye d'accélérer progressivement et ne pas faire d'erreurs. Une fois lancé je me retrouve à rouler seul, tous ceux qui me dépassent roulant beaucoup trop vite pour que je puisse essayer de m'accrocher derrière eux. Depuis le début du week end j'ai du mal à rouler vite quand je suis seul mais le moment est venu de se cracher dans les poignes.

Je n'ai pas l'impression de rouler particulièrement vite mais au moins je ne fais pas trop d'erreurs. Vers le milieu de la séance je remonte sur le #137 que j'avais déjà croisé la veille pendant les essais libre. Je lui fait le freinage à la Parabolique, la moto glisse légèrement au rétrogradage et je commence à oublier que je suis en qualification alors que je prend de plus en plus mon pied à rouler sur ce magnifique tracé. Comme quoi le psychologique joue énormément et un simple dépassement m'aura permis de me libérer de toute la tension qui me crispait légèrement au guidon. S'en suivent quelques tours à rouler seul sur mon rythme. Il y aura bien quelques missiles qui me déposeront de temps à autre mais qu'importe je m'éclate comme un fou à essayer de rentrer le plus vite possible dans toutes ces courbes rapides et la vie est belle sourir

Le drapeau à damier s'abat, je n'arrive pas à croire que 25 minutes se sont écoulées. Je fais un essai de départ, mais n'ayant aucune référence je ne sais pas si c'était bon ou pas. Je rentre au paddock sans savoir si j'ai fait un bon temps ou pas mais je suis content dans tous les cas : je me suis fait plaisir en roulant seul, ce qui m'avait toujours posé problème depuis mon arrivée à Dijon le jeudi. Au final je serai 31ème sur 39 sur la grille avec un meilleur temps de 1'31.494 soit presque 3 dixième plus vite que mon meilleur temps du jeudi que j'avais fait en suivant quelqu'un.


Finale 1 :

Gros moment de pression sur la pré-grille, l'attente semble interminable. On fini par nous lâcher sur la piste et je sais qu'il faut absolument que j'arrive à tirer au maximum parti du tour de formation et du tour de chauffe pour mettre mes pneus en température. Je fais de mon mieux, je m'applique à chaque virage pour faire chauffer rapidement mes pneus sans pour autant risquer la chute. Je me place sur la grille un peu tendu. Cette fois c'est vraiment arrivé, il ne reste plus que quelques secondes avant le départ de ma première course. Je repense rapidement à la promesse que je m'étais faite quand j'avais 9 ans et que j'avais vu Bayle faire sa pole à Brno en 96 alors que je regardais pour la première fois une séance qualif de 500, que moi aussi, un jour, je m'élancerai d'une grille de départ. Les feus rouges s'allument et toutes pensées superflues se dissipent immédiatement de mon esprit. Tous les pourrir™.

Je ne sais pas trop comment ou pourquoi mais je prend un assez bon départ et j'en double quelques uns dès les premiers mètres. Au moment d'arriver au premier virage je décide de ne pas trop en faire et je freine gentiment, mais dès que je commence à mettre un peu d'angle à la moto je sens l'arrière qui bouge un peu, comme s'il voulait se barrer : je n'ai probablement pas réussi à suffisamment le chauffer. Du coup j'élargis, le #58 qui avait fait un premier freinage de folie s'est également loupé et est partit nettement plus large que moi. Quand je vois qu'il va recouper vers l'intérieur j'aurais probablement pu le devancer en faisant comme lui mais je préfère rendre un peu la main pour ne pas prendre le moindre risque. Sur les deux virages suivants je manque d'agressivité et alors que j'aurais surement pu gagner au moins deux positions je reste sagement à ma place. En arrivant au Gauche de la Bretelle je me place pour faire les freins au #52 et dans le même temps quelqu'un me fait l'extérieur et enchaîne en doublant au freinage le #137. Je me retrouve derrière ce dernier, je le suis jusqu'à la fin du premier tour et dans le dernier virage j'hésite à essayer de le passer en plongeant à l'intérieur mais ce n'est que le premier tour alors ça ne sert à rien de tenter l'impossible.

Je ressort bien du dernier virage, j'essaye de tenir l'aspiration du #137 mais rien à faire il me distance inlassablement, alors que le #81 et le #52 profitent de la ligne droite pour me doubler. Le #81 arrive même à passer le #137 en bout de ligne droite. C'est ensuite le #52 qui le double dans le Gauche de la Bretelle et je l'imite au freinage suivant à la Parabolique. A l'entame du dernier virage je suis dans la roue du #81 et du #52 mais ils disparaîtront au loin dans la ligne droite. Le #137 me repasse en bout de ligne droite mais je lui refait immédiatement les freins.


Il s'agit maintenant de rattraper les deux de devant. A la fin du tour je suis de nouveau dans leurs roues, mais cette longue ligne droite est cruelle avec le moteur de ma pauvre petite CBR et je me retrouve immédiatement décroché sans même pouvoir prendre leur aspiration. Devant moi le #52 en profite pour dépasser le #81. Mais je me retrouve toujours dans la même logique : il me faut tout le tour pour revenir sur eux, puis je suis un peu gêné dans le dernier virage et il me larguent systématique en ligne droite, devant ensuite tout refaire le tour suivant. Le #81 commence à se faire distancer par le #52 et au quatrième tour j'ai l'impression d'être un peu moins loin que d'habitude : je saisis ma chance en le passant au Gauche de la Bretelle. Je m'applique dans le reste du tour à le distancer et ainsi l'empêcher de me repasser dans la ligne droite. Sauf qu'à vouloir trop en faire je me loupe en ressortant du double gauche mais j'aurais malgré tout le soulagement de ne pas voir réapparaître la R6 orange dans le bout droit.

Le #52 a profité de tout ça pour partir au loin, à tel point que je ne pense pas pouvoir aller le chercher. J'essaye de rester concentrer malgré tout et de faire le moins d'erreurs possibles. Je m'accroche, et au fur et à mesure que la course progresse il ne semble plus s'éloigner. Quelques tours plus tard j'ai même l'impression que je commence à me rapprocher, mais de pratiquement rien et je sais qu'à la moindre erreur je perdrais définitivement toute chance de revenir sur lui. Dans le même temps on commence à rattraper le #58. Au dixième tour alors que le #52 est dans la roue du #58 je me dis qu'avec un peu de chance ils vont se gêner et ça pourrait me permettre de revenir totalement au contact. Sauf que le #58 se fait littéralement dévorer dans la ligne droite, ce qui va considérablement compliqué mes chances de rattraper le #52.

Les tours s'enchaînent et j'ai finalement du mal à revenir sur le #58 pour l'attaquer : je rentre plus fort que lui dans les virages mais il en sort beaucoup mieux que moi à tel point que je me retrouve toujours trop loin pour lui faire les freins. En le suivant je constate que mes trajectoires ne sont pas très bonnes dans plusieurs virages comparées aux siennes qui favorisent indubitablement les accélérations et lui font clairement gagner pas mal de temps. Je n'arrive pas vraiment à changer mes trajectoires en course alors qu'il ne reste que trois tours et je décide donc de m'en tenir à ce que je sais faire. Heureusement pour moi, il semble avoir une vitesse de pointe comparable à la mienne et en lui faisant l'aspi j'arrive à revenir sur lui dans la ligne droite et à lui faire les freins. Malheureusement pour moi, les drapeaux jaunes apparaissent au même moment et je me vois forcer de le laisser repasser. J'aurais voulu lui refaire les freins au Gauche de la Bretelle ou à la Parabolique mais il ressort vraiment trop bien des virages pour que je puisse l'attaquer.

En arrivant au dernier virage des drapeaux bleus apparaissent. J'ai un petit moment d'hésitations ne sachant pas trop comment faire pour ne pas trop gêner les premiers qui nous remontent. Le #58 semble rester sur sa trajectoire et son rythme alors je décide de faire pareil. Aussitôt dit, aussitôt fait : je me prend un tour en ressortant du dernier virage, l'occasion de constater si besoin en était qu'on ne roule vraiment pas dans la même catégorie. Je m'accroche quand même à l'aspi du #58 dans l'espoir de lui refaire les freins comme au tour précédent (surtout que c'est dorénavant le dernier tour vu qu'on a un tour de moins à faire). Je le passe cette fois en ligne droite mais au moment de prendre les freins trois motos me passent avec une telle différence de rythme qu'on aurait pu croire que j'étais en train d'aller acheter le pain.

A rentrer comme des fous il y en a un qui élargit quand même un peu dans le premier virage. Je relâche un peu pour rester sagement derrière car je ne veux surtout pas les gêner... Et mer... c'était en fait le #58 qui en avait profiter pour me repasser au freins au milieu des premiers. Je suis trop loin pour tenter un freinage au Gauche de la Bretelle alors j'essaye de me placer pour la Parabolique mais un autre leader me double et je suis obligé de couper une nouvelle fois. Une fois que les premiers avaient finis de nous passer je me rend compte que je suis toujours dans la roue du #58 et que le #52 est finalement juste devant. Mais il ne reste que les deux derniers virages alors je me dis qu'en étant suffisamment proche du #58 j'avais une petite chance de lui faire l'aspi avant la ligne. Sauf que je commet une erreur, je suis du coup trop loin et on finira tous les trois dans cet ordre là.

Je rentre au paddock un peu éprouvé car je me suis vraiment donné durant cette course. Je n'ai aucune idée de combien j'ai terminé ou des temps que j'ai réalisé mais je suis dans tous les cas content d'avoir réussi à faire quelques dépassements et d'avoir pu suivre d'autres pilotes pendant toute la course. C'est sûr que j'aurais préférer ne pas me prendre un tour mais félicitations aux premiers qui sont vraiment impressionnants à voir, j'espère simplement ne pas les avoir trop gênés.

Quand je récupère enfin la feuille des résultats c'est la déception et l'incompréhension : je suis 35ème à deux tours du premier. En fait, je ne sais pas trop pourquoi, mais mon transpondeur n'a pas enregistré mon deuxième tour en course, du coup sur la feuille des temps j'ai un deuxième tour en plus de 3 minutes et 13 tours au lieu des 14 que j'ai fait. Ce n'est pas bien grave dans l'absolu car en réalité j'ai terminé 31ème ce qui ne change pas grande chose, mais sur le coup j'étais quand même un peu déçu que les résultats de ma première course ne reflète pas vraiment la réalité. Au moins j'ai pu me rassurer en me disant que j'avais améliorer mes temps avec un 1'30.885, mais ça ne me plaçait que 34ème sur la grille pour la finale 2.

Ma première finale dans son intégralité :


Finale 2 :

Une fois sur place je n'ai suivi que de loin les événements du matin. J'ai rapidement compris qu'il y avait eu des accidents graves, sans vraiment savoir ce qu'il s'était passé ou à quel point ils étaient graves. Pas facile dans ces conditions de penser à autre chose. Du coup j'étais encore plus tendu que la veille sur la pré-grille. Au moins avec la course retardée et raccourcie de 3 tours je devrais pouvoir ne pas me prendre un tour.

Je m'applique de nouveau à essayer de faire chauffer mes pneus pendant les tours de formation et de chauffe, en espérant que cette fois ce soi mieux. Mon départ est cette fois moins bon : sans pour autant être mauvais il est juste moyen. Mais je m'en sors nettement mieux dans les premiers virages et j'arrive à ne pas perdre trop de places. Je me retrouve de nouveau derrière le #52, je me place à l'extérieur dans le Gauche de la Bretelle pour mieux accélérer, je me porte à sa hauteur et lui fait les freins à la Parabolique. Le #137 est maintenant devant moi et je lui fais l'extérieur juste avant de plonger dans le Virage de la Combe. J'attaque donc la ligne droite en 30ème position, avec la satisfaction d'avoir gagner des places dans ce premier tour.

Sans surprise, le #137 puis le #52 me redouble en ligne droite et la #2 en profite pour me faire les freins. Je reste à l'extérieur et elle se retrouve bloquée derrière le #137 ce qui me permet de repasser étant mieux placer pour rentrer dans le gauche du S des Sabelieres. J'enchaîne en repassant le #137 au freinage de la Parabolique et à la fin du tour je suis dans la roue du #52. Cette fois il n'y a que le #137 qui me repasse dans la ligne droite mais j'arrive à le doubler dans le Gauche de la Bretelle, après quoi ce n'est plus le #52 qui est devant moi mais le #58. Bref on prend les mêmes... Comme dans la première finale il ressort mieux que moi de tous les virages et j'ai du mal à me rester dans sa roue.

De retour dans la ligne droite c'est d'abord la #2 qui me passe suivi du #137. La #2 fait dans le même temps les freins au #58 et le #137 essaye d'en faire autant mais comme je l'avais constaté la veille il sait retarder ses freinages et ça ne passera pas. J'essaye de me placer pour repasser le #137 dans le Gauche de la Bretelle mais je fais une petite erreur. Pas grave, j'essayerai à la Parabolique. Je me place donc à l’extérieur pour mieux accélérer mais il ressort très large, au delà des vibreurs. Je n'ai pas envie d'aller encore plus à l'extérieur pour essayer de lui faire les freins alors je retourne du bon côté de la piste mais je loupe mon repère de freinage habituel : j'arrive bien trop vite et je ne peux pas prendre le virage. Obligé d'élargir dans les dégagements en bitume au delà de la ligne blanche de la Parobolique, je me fais dépasser par le #42 et le #81.


Je suis dans la roue du #81 jusqu'au dernier virage mais, forcément, je me fais déposer en ligne droite. J'essaye de souffler un grand coup : à vouloir trop en faire pour compenser mon manque de vitesse de pointe je me suis probablement un peu importé. Certes, c'était bien marrant de s'arsouiller à tous les tours comme ça mais c'est si facile d'en faire un peu trop quand on roule en paquet comme ça. J'essaye donc de reprendre mon rythme tranquillement mais je me retrouve rapidement dans une situation délicate : ce que je perd en ligne droite sur le #81 il me faut quasiment tout le tour pour le récupérer. Du coup je revient au contact juste pour les deux derniers virages, qui sont loin d'être idéaux pour doubler. J'ai vite compris qu'en essayant de passer dans le dernier virage je serais obligé de forcer le passage et que je risque de perdre plus de temps qu'autre chose en rentrant aussi fort que d'habitude dans les virages quand je suis derrière lui. Je décide donc de patienter derrière lui pour voir ce que ça donne. Peut être qu'il va commettre une erreur et que je pourrais en profiter.

Mais non. Au contraire, il passe le #42 et même le #137 dans la ligne droite. Du coup j'applique la même "tactique" avec le #42. Et deux tours plus tard, alors qu'il n'en reste plus que quatre, en essayant de doubler le #137 dans le S de la Sabelieres il perd un peu de temps et je suis suffisamment près pour le passer dans le gauche de la Bretelle. Me revoilà donc derrière le #137. Je perd toujours autant dans la ligne droite mais dans le tour suivant je le passe au freinage de la Parabolique. Je me sens hyper à l'aise sur la moto, j'arrive à rentrer fort dans les virages sans forcer et quelques virages plus loin je suis de nouveau dans la roue du #81. Sauf que je rentre trop fort dans les virages alors que lui semble favoriser les sorties et je suis obligé d'élargir pour ne pas lui rentrer dedans.

Le #137 me repasse dans la ligne droite comme il est de coutume. Il ne reste plus que deux tours. Cette fois je le repasse au Gauche de la Bretelle et j'essaye de finir le tour en beauté pour le distancer suffisamment pour qu'il ne puisse pas me redoubler en ligne droite. Mais je reviens sur le #81 dans les derniers virages et je suis obligé de couper un peu mon effort pour ne pas devoir élargir pour l'éviter comme au tour précédent, sachant qu'essayer de la passer dans le dernier virage ne fonctionnerait pas.

Alors qu'on entame le dernier tour le #137 me redouble dans la ligne droite. J'essaye de conserver le plus de vitesse de passage possible dans les premiers virages, mais dans entre le gauche et le droit du S de la Sabelieres j'arrive beaucoup plus vite que lui et je suis obligé de couper de nouveau pour l'éviter. Du coup je suis trop loin pour l'attaquer au Gauche de la Bretelle. J'en profite donc pour bien me placer à l'extérieur pour pouvoir mieux accélérer et lui faire les freins à la Parabolique. La moto bouge un peu mais ça passe. Je donne tout ce que j'ai dans les virages suivant mais c'est toujours le même problème : je perd du temps en me retrouvant derrière le #81 dans le dernier virage. Du coup cette fois j'essaye d'être un peu plus loin pour ne pas être gêné mais d'accélérer le plus tôt possible pour profiter de son aspiration. Sauf que même dans son aspi je me fait immédiatement lâcher. J'essaye donc de me faire le plus petit possible derrière la bulle et je commence à compter les mètres jusqu'à la ligne d'arrivée. Elle est en vue, j'y suis presque... Et le #137 me repasse juste avant de franchir la ligne d'arrivée.

C'est assez incroyable de voir à quel point on se prend au jeu : je termine 33ème, le #137 32ème et le #81 31ème, il n'y avait donc aucun enjeu réel mais j'ai tout donné pour essayer de les battre. Dans le tour d'honneur on se félicite avec le #137 de cette belle bagarre (mine de rien je l'ai dépassé 6 fois en 12 tours, sauf que lui m'a doublé 7 fois) et je rentre au paddock presque fier de cette course malgré la position finale assez ridicule : je sais que j'ai fait mon maximum et j'en suis plutôt satisfait. C'est sûr que ça pourrait être frustrant de perdre autant en ligne droite mais je me sentais tellement à l'aise sur ma moto dans le sinueux que je ne peux pas me plaindre. Par rapport aux R6 ou ZX-6R avec lesquels j'ai roulé ma CBR semblait tellement facile et rapide dans les virages, avec un plaisir au guidon assez phénoménal, que je ne pense pas être perdant au change. En plus j'ai de nouveau amélioré mes chronos en faisant un 1'30.422 dans le tout dernier tour, et vu que j'ai dû dépasser et que j'ai été gêné je suis persuadé que j'aurais pu faire un 1'29. Mais je n'aime pas me chercher des excuses : je n'ai pas réussi à faire le 1'29 que je voulais tant, alors il faudra que je me contente des presque 3.5 secondes d'améliorations par rapport à l'année précédente.

Ma deuxième finale dans son intégralité :


Conclusion :

Quel week end ! Ça faisait tellement longtemps que je l'attendais et je n'ai pas été déçu de mon premier week end de course. Alors certes les positions ne sont pas terribles, mes chronos ne sont pas aussi bon que je l'avais espéré et je me suis même pris en tour en première finale. Mais peu importe : j'ai pris mon pied durant quatre jours sourir

Le circuit de Dijon est vraiment génial. Quand je l'avais découvert l'an passé j'avais eu un peu de mal à y trouver mon rythme, même chose jeudi dernier. Mais une fois que j'avais trouvé mes marques c'était un grand plaisir du début à la fin : j'ai su rouler proprement et être régulier en première finale, j'ai participer activement à des bagarres en deuxième finale et je pense avoir beaucoup appris et progresser au contact de meilleurs que moi. Bref c'est exactement ce que voulais de ce week end.

Un grand merci à O3Z, l'organisation, les commissaires et les concurrents. Vivement le Vigeant bounce

Une compilation des meilleurs moments du week end O3Z (ce genre de montage est finalement plus compliqué à faire pour des courses que pour des roulages, ou alors je suis moins habitué, mais le résultat n'est pas aussi bon que je l'espérais, m'enfin bon) :


Mon meilleur tour du week end (qui est en fait le dernier tour de la deuxième finale) :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud21
Newbi en Pantera
Newbi en Pantera
avatar


MessageSujet: Re: Dijon les 25 et 26 mai   31/5/2014, 05:48

Félicitations, ca c'est du CR
En course quelque soit ta place tu prend ton pied à te bagarer avec les autres pilotes.
J'ai roulé 5 ans sur un CBR, et je te confirme qu'il manque de moteur, par contre le châssis du R6 et mieux, le train avant et rivé au sol et est beaucoup plus rassurant.
Désolé de ne pas avoir eu le temps de passé te voir, le WE était chargé pour moi, roulant à domicile, j'avais pas mal de potes sur place, donc pas beaucoup de temps.
A quand ta prochaine course ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stinger
Newbi en Trotinette
Newbi en Trotinette
avatar


MessageSujet: Re: Dijon les 25 et 26 mai   31/5/2014, 10:28

N'ayant rouler sur piste qu'avec un CBR c'est sûr que je n'ai pas tellement de base de comparaison. Et puis à la vitesse où je vais je ne peux pas vraiment dire que je pousse la moto à ses limites, donc difficile de tirer des conclusions sur ce qu'elle vaut vraiment. Mais dans tous les cas je me sens vraiment à l'aise à son guidon et c'est ce qui compte.

Ma prochaine course c'est au Vigeant. Mais d'ici là j'ai j'ai 4 roulages de prévus, dont un à Spa, donc je ne vais pas m'ennuyer non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arnaud21
Newbi en Pantera
Newbi en Pantera
avatar


MessageSujet: Re: Dijon les 25 et 26 mai   31/5/2014, 12:10

Tu sera moins pénaliser par le manque de puissance au Vigeant, et le chassis du CBR ira bien, les R6 auront plus de mal à te doubler dans les bouts de droit.
Bon entrainement et rdv le 9 aout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ripper
1'12 c'est chooooo
1'12 c'est chooooo
avatar


MessageSujet: Re: Dijon les 25 et 26 mai   3/6/2014, 14:40

Ah, les bons souvenirs de la première course... Bravo à toi ! Et beau CR !  Very Happy

J'ai regardé un peu tes vidéos, c'est quand même abusé ce qu'ils te collent dans le bout droit .. Est-ce que ta démul' ne te faisait pas tirer un peu court ?! Car là parfois on n'a pas l'impression que c'est un 600 qui te passe mrgreen
Hormis ça, très sympa à voir avec beaucoup de dépassements ! Tu te places nickel à l'exter' dans le droite avant le gauche de la cuvette (Désolé j'ai oublié le nom des courbes)

La Gopro ça aplanie vraiment tout, on n'a pas l'impression de dénivelée, pourtant la para notamment ça monte ..!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drummers
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: Dijon les 25 et 26 mai   3/6/2014, 18:23

ah c'est le kif de lire le cr d'un 1ere course ! Tu as bien géré l'ensemble du WE en gardant la tête froide !

Encore un petit effort et la barre des 30 sera passée, ce qui est loin d'être ridicule avec un 600 cbr à Dijon ! Tu ne parles pas de fatigue prématurée en course donc c'est prometteur pour la suite Wink. Comment as tu géré tes pneus dans le WE ?

J'ai juste regardé ton dernier tour à meilleur temps, le bruit moteur me laisse une impression bizarre, on dirait que tu es au rupteur très souvent ? Quelle était ta démul' ?


_________________
[ DRUMMERS #76 ]
http://www.tht.fr
http://photos.tht.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stinger
Newbi en Trotinette
Newbi en Trotinette
avatar


MessageSujet: Re: Dijon les 25 et 26 mai   3/6/2014, 18:43

En fait pendant que je roulais je ne m'en suis pas tellement rendu compte mais moi aussi le bruit me semblait bizarre en regardant les vidéos. Après vérification je viens de m'apercevoir que le cable d'embrayage était trop tendu et il devait patiner, d'où l'impression que le moteur était souvent trop haut dans les tours pale

Parce que sinon j'étais en 15x42 et normalement ça marche pas trop mal comme démul (je suis juste en dessous de la zone rouge quand je prend les freins en bout de ligne droite).

J'aurais vraiment voulu passer sous les 30, et je pense que la petite demie seconde qui me manque pourrait facilement être gagnée sur un tour propre. M'enfin bon, même si c'était par moment un peu frustrant de me faire déposer comme ça dans les bouts droits ça m'a obligé à me défoncer dans les parties sinueuses pour compenser et au final je me suis quand même beaucoup amusé.

Sinon j'ai pas trop senti la fatigue. Forcément après 4 jours sur le circuit j'avais pas trop de mal à m'endormir le soir mais pas de problèmes sur la moto. Pour les pneus je suis arrivé avec un train qui avait déjà fait deux roulages (Vigeant et Magny Cours), j'ai fait la journée de roulage du jeudi avec et la première séance libre du vendredi. J'ai ensuite passé un nouveau train pour la 2ème séance libre, la séance qualif et les deux courses. Ça me semble pas mal comme programme et je pense refaire pareil pour les prochaines fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titonyo
Bientôt prêt pour les rookies
Bientôt prêt pour les rookies
avatar


MessageSujet: Re: Dijon les 25 et 26 mai   12/6/2014, 12:01

C'est propre, tu te fais plaisir, et avec un budget pneus raisonnables qui plus est !! La progression est quand même énorme par rapport à ton dernier passage à Dijon, et en plus tu as goûté aux joies de la 1ere course dans des bonnes conditions climatiques et sans chutes  sourir sourir Franchement c'est top !!

Chapeau pour avoir franchi le pas et en plus t'être engagé à faire plusieurs courses ! CR très sympa à lire (toujours beaucoup de choses à raconter, c'est sympa Very Happy) et vidéos toujours nickel Very Happy

Bonne continuation et merci pour le partage des sensations  cheers cheers 

V
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CrazYtoOn
Rossi te respecte
Rossi te respecte
avatar


MessageSujet: Re: Dijon les 25 et 26 mai   19/6/2014, 15:26

div1  div1  div1  div1  div1 
Féloch, ça c'est du premier we de course, bravo!!! Smile 
CR tiptop, pas de chute, une gestion intelligente de la course... Au poil, quoi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.3crazytoon.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dijon les 25 et 26 mai   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dijon les 25 et 26 mai
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Course du Bien Public (10 km, semi) - Dijon - 04/09/2010
» Journée Fiching day avec decathlon à Dijon
» PODIUMS des CIRCUITS DE DIJON depuis 1990
» Offroad Dijon dans le fion
» Sortie à prévoir sur Dijon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum THT :: COMPETITIONS / ENTRAINEMENTS :: Compétitions du Forum :: 2014 :: [ O3Z ]-
Sauter vers: